Et si vous partiez un an en vacances et qu’une belle récolte vous attende au jardin en rentrant?

Imaginez-vous un instant, que vous partiez un an en vacances. Vous voulez faire un tour du monde. Avion qui part en vacancesVous voyagez et profitez de cette expérience inoubliable. C’est super. Par contre après un an il faut rentrer à la maison. Et c’est ce que vous faites. Mais dans quel état va être votre jardin ? Est-ce que vous allez retrouver quelque chose ? Des légumes à récolter ? Ou est-ce que cela va plutôt ressembler à une jungle, à un désert où l’on trouve certes des mauvaises herbes, mais pas grand chose à manger.

Pour la plupart de gens c’est effectivement ce qui les attend. Ils ne pourraient même pas s’imaginer avoir quelque chose à récolter après un an d’absence. En réalité c’est souvent leur problème quand ils partent en vacance simplement pour 1, 2 ou 3 semaines. Ils ont semé des radis qui n’ont pas levé. Les petites carottes se sont fait étouffer par les mauvaises herbes qui ont poussé plus vite. Et les jeunes plants de salades sont morts parce qu’ils n’ont pas été arrosé.

Nous pensons que c’est tout à fait normal car c’est ce que tout le monde a comme résultat après quelques semaines de vacances. On ne le connait pas autrement. Mais si une solution existait à ce problème ? Si on pouvait partir un an en vacances sans rien faire dans le jardin, revenir, aller au jardin et remplir son panier avec plein de légumes ? Et cela pour de vrai ! Si avoir un potager ne rimait plus avec des centaines d’heures de travail pénibles, mais seulement quelques heures par an pour la récolte et l’entretien. Est-ce c’est possible ?

Les problèmes d’un potager classique

Un potager classique connait beaucoup de difficultés. Commençons avec les graines. Il faut les acheter, et cela souvent chaque année (sauf si vous gardez vos graines, mais c’est aussi compliqué). Je ne sais pas si vous avez déjà fait les comptes, mais j’ai travaillé Un homme qui seme des grainespendant des années dans des jardineries et il y a pas mal de gens qui dépensent chaque année 50€ et plus pour des graines. Ce n’est pas donné. C’est même très cher !

Après avoir acheté les graines continuons avec le terrain. D’habitude on commence par labourer le jardin ce qui prend beaucoup de temps et de travail. Après on sème sans être sûr que cela va lever. S’il fait trop chaud, froid, sec, c’est raté et on n’a rien. Après si ça lève, les jeunes plantes restent très fragiles. Il faut les arroser, les protéger des limaces, sinon…c’est déjà terminé. Et les soins continuent. On arrose quand il fait chaud, on désherbe, parce que les mauvaises herbes poussent toujours plus vite que les légumes et on essaye de garder nos légumes en vie. Après vient le moment de la récolte. Mais peut-être qu’il va faire trop chaud et que vos salades vont monter en graines avant que vous puissiez récolter quoi que ce soit, alors vous avez travaillé en vain. Si malgré tout vous n’avez pas été trop embêté avec les maladies et les insectes (qui peuvent de nouveau vous coûter de l’argent en traitement, de votre temps et surtout de vos nerfs.) alors vous aurez finalement le résultat du fruit de votre travail. Si vous êtes jardinier comme moi, vous connaissez cette histoire. C’est sûr nous aimons le jardin, nous aimons y travailler et récolter les légumes. Mais je suis sûr que vous connaissez aussi comme moi des grands moments de découragement quand vous avez semé 5 différents légumes et rien ne lève. Quand vous avez bichonné une petite plante pendant des mois et vous revenez après 2 semaines d’absence juste pour vous rendre compte qu’elle a péri à cause d’un manque d’eau. C’est dans ces moments qu’on se demande s’il n’y a pas une alternative. Si avoir un potager demande forcément autant de travail, pour des fois si peu de résultats ?

Comment j’ai découvert une alternative

Alors je vais vous raconter mon histoire comment j’ai trouvé une solution à ces problèmes. Et cette découverte a commencé avec une grand déception. Comme beaucoup de super découvertes d’ailleurs.

Je suis de formation horticulteur, j’étais meilleur élève dans ma classe d’horticulture, j’ai travaillé dans 3 différentes entreprises, dans le maraîchage, dans la production de plantes d’ornements et dans la vente de végétaux. Je pensais connaître ma matière. Alors comme je n’avais pas beaucoup de terrain autour de mon logement j’ai loué un jardin ouvrier dans la ville où j’habitais. Je me suis dit : Ça va aller, je suis un pro, je sais comment ça marche. Je vais un peu travailler, et avoir un super jardin, récolter un max, c’est le bon plan. Quand j’ai vu les autres potagers, j’ai vu qu’il y avait des potagers supers (c’était les parcelles des responsables) et je me suis dit : ok le mien va être pareil.

J’ai donc commencé ma saison de jardinage. Et assez rapidement je me suis rendu compte de différentes choses. Un tel jardin demande beaucoup plus de temps, travail, et argent que j’ai pensé. Oui je me suis déjà occupé avant d’un petit potager, mais ici ces pexels-photo-82767300m ² c’était tout autre chose. En plus, je me suis rendu compte que le terrain (très argileux) et la météo (un printemps très sec) n’étaient pas tendre avec moi. J’ai semé des choses qui n’ont jamais levé, j’ai planté de petits plants en godets qui ont juste végété parce que je n’avais pas le temps de les arroser tous les jours, j’avais de longues lignes envahis par les mauvaises herbes. Et quand j’avais enlevé les mauvaises herbes d’un côté, je pouvais recommencer de l’autre côté. C’était vraiment enrageant.A ce moment là je me suis rendu compte que je m’y connaissais pas aussi bien que je pensais.

Mais comme je vous ai dit c’est aussi à ce moment là que j’ai fait une découverte qui a changé toute ma vision du jardinage. Je me suis rendu compte qu’il y avait certaines plantes pour lesquelles je ne faisais pas beaucoup de choses et qui donnaient bien. En plus c’était en partie des plantes qui étaient sur le terrain au moment que je suis arrivé, que mon précurseur avait laissé.

La découverte: Les légumes vivaces

Il y avait par exemple un énorme plant de rhubarbe qui nous fournissait des kilos de rhubarbe, il y avait des artichauts, des échalotes et des pommes de terres laissées en terre de l’année d’avant qui ont bien produit sans même que je les ai planté. J’ai également fait mes essais avec du topinambour, la capucine tubéreuse et du oca du Pérou. Toutes ces plantes ont poussé à merveille et ont donné une super récolte. Oui rheum rhabarbarum Rhubarbeils ont aussi souffert de la sécheresse. Mais malgré le fait que je ne les ai pas arrosé ils ont survécu et au moment des pluies ils ont continué de pousser comme si de rien n’était.

Toutes ces plantes avaient une chose en commun : Ce sont des légumes vivaces. C’est cela qui les différencie des autres plantes. Alors j’ai observé d’autres jardins abandonnés et j’ai trouvé d’autres plantes potagères qui y poussaient depuis des années sans intervention humaine : Des aromatiques comme le romarin, le thym ou l’origan, des plantes pour faire des salades comme l’oseille, la roquette vivace ou le pissenlit, des légumes à bulbes comme l’ail des ours ou l’ail blanc vivace.

J’ai donc fait des recherches et je me suis rendu compte qu’il y en a encore beaucoup, Apios-americana-08102beaucoup plus. Des plantes fantastiques comme la glycine tubéreuse. Une plante qui fait dans la terre des sortes de patates, qui produit des magnifiques grappes de fleurs et après des fèves comestibles comme des haricots. Et cette plante est vivace : Vous la plantez une fois et basta ! Vous venez simplement chaque année pour la récolte et c’est tout. Est-ce que ce n’est pas génial ?

Maintenant je suis convaincu qu’il existe une autre manière de jardiner. Convaincu qu’on peut avoir un potager super productif qui ne demande pas beaucoup de temps, d’entretien et où on peut partir en vacances sans se faire de soucis. Et en plus il y a des dizaines de nouvelles plantes géniales à découvrir.

Alors est-ce que vous voulez me suivre dans cette aventure et redécouvrir le potager comme vous l’avez jamais vu ?

if_restart_3574Recevez gratuitement un livret en PDF sur le potager perpétuel et les légumes vivaces!Livre sur légumes vivaces gratuit

 

Publicités

4 commentaires sur “Et si vous partiez un an en vacances et qu’une belle récolte vous attende au jardin en rentrant?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s