Les désavantages des légumes perpétuels 

Les Problèmes des légumes vivaces!

Pourquoi parler des inconvénients?

 

92763-01-BAKI_20130412093219
Photoshop?

J’ai beaucoup écrit à propos des légumes vivaces. Alors pourquoi écrire un article sur leurs désavantages ? La réponse est simple: Je déteste les pubs mensongères. Ce genre de pub que vous avez dans des catalogues: De superbes photos (qui sont certainement photoshopées) avec tous les atouts du produit. Et finalement une fois acheté vous vous rendez compte que c’est une belle arnaque!

Les désavantages

Je reste convaincu que les légumes vivaces sont super. Mais je me rends bien compte qu’ils ne sont pas parfaits. Comme presque tout dans ce monde, diriez-vous. Tous les points évoqués plus bas ne vont pas être vrai pour chaque légume vivace. Il y en a des milliers, et chaque espèce est différente. Mais ce sont des tendances générales. Voici donc les principaux désavantages de ces plantes comestibles et perpétuelles.

1. La tendance à être envahissants:

helianthus tuberosus
Topinambour dans un jardin

Si vous avez déjà eu des topinambours au jardin, vous savez de quoi je parle. Vous oubliez un petit tubercule à la récolte et vous êtes assurés d’en avoir pour 20 ans. Souvent on parle du fait que les plantes vivaces sont plus vigoureuses que les légumes annuels. C’est vrai, mais le fait qu’elles sont envahissantes est l’autre côté de la médaille. Il faut donc savoir bien choisir leur emplacement. Et les délimiter si on ne veut pas avoir de problèmes sur du long terme.

2. Des goûts atypiques:

Beaucoup de plantes perpétuelles ont des saveurs prononcées et intenses. Ou au moins inhabituelles.

Pourquoi ? Il y a diverses raisons: D’un côté ces plantes ont des racines plus longues et elles prennent plus de temps pour produire ce qui fait qu’elles sont souvent « plus concentrées ». Elles contiennent beaucoup de minéraux, antioxydants et de nutriments. Mais ces molécules font aussi un goût plus prononcé.

Une autre raison est le fait qu’elles sont plus proches de leur état sauvage. Presque tous nos plants de légumes d’aujourd’hui ont été sélectionné pendant des siècles, voir des millénaires afin d’avoir un meilleur goût. Si vous mangez une laitue sauvage, vous allez vite vous rendre compte qu’elle est affreusement amère, en comparaison des salades modernes. La majorité des légumes vivaces est quasiment à l’état sauvage.

Une dernière raison est toute simple : beaucoup de gens ne connaissent pas beaucoup de légumes vivaces. Et si vous mangez quelque chose pour la première fois, alors il vous faut d’abord vous habituer au goût.

Ceci dit: Leur goût n’est pas forcément mauvais. Il y a certains légumes vivaces que je préfère de loin à des légumes annuels. Il faut tout simplement goûter et apprendre à les cuisiner.

3. Difficile à changer de place

Allium ursinum dfd
L’ail d’ours bien établi

Planter des légumes vivaces ressemble plus à établir un verger qu’à mettre un potager classique en place. Vous n’allez pas le faire comme avec des radis: Hop, on sème et 4 semaine plus tard on arrache et on met autres choses. Non, si vous mettez des asperges ou de la rhubarbe vous réfléchissez à long terme, au moins 10 ans.

 

Cela a des conséquences. Il faut bien réfléchir avant la plantation. Préparer l’installation et garder l’endroit pour plusieurs années.

Un deuxième problème peut être le traitement des maladies. En général vous aurez moins de problèmes de maladies avec les légumes vivaces qu’avec les annuels. Par contre si vous avez un problème, c’est plus difficile de faire une rotation de culture. Avec les tomates, choux ou salades, c’est facile. Vous changez chaque année la place de vos cultures et évitez ainsi une transmission de maladies du sol.

4. Les virus

Cellular-virus-wallpaperCeci est un problème connu chez les pomme de terres. Si vous gardez toujours vos pomme de terres et vous les replantez d’année en année alors elles deviennent moins productives. Cela est dû au fait que les plantes n’ont pas de système immunitaire comme les animaux. Si une plante attrape un virus, elle le garde toute sa vie. Et si vous prenez une bouture de cette plante vous prendrez le virus avec elle. C’est la raison pour laquelle des pommes de terre de plantation sont aujourd’hui souvent issue de la culture in vitro. Un certain nombre de plantes vivaces (tel les Allium ou la rhubarbe) peuvent être susceptible à ce même problème si on ne les multiplie pas par semences.

4. Moins productif

Asparagus_officinalis
des asperges

Dans un potager classique vous pouvez mettre dans une seule année 3 différentes cultures sur le même terrain. Vous pouvez par exemple avoir d’abord des radis, après des tomates et ensuite des épinards. Et ainsi maximiser votre production. Évidement cela va vous demander pas mal de travail et d’organisation, mais c’est faisable. Si vous avez des vivaces, vous aurez une plante de vivace sur la même parcelle toute l’année. Bien sûr, on peut optimiser cela si on mélange les espèces, mais vous aurez du mal à avoir le même rendement qu’avec des annuelles.

 

En plus vous avez certaines plantes qui sont certes super comme la glycine tubéreuse (Apios americana), mais qui ont besoin de 2-3 ans avant de pouvoir les récolter.

5. Ils sont peu connus

Le fait que peu de gens connaissent les centaines de légumes vivaces peut poser de vrais problèmes.

Cela commence par le fait que vous aurez plus de mal à les trouver. Des tomates et des salades, vous pouvez en trouver facilement, mais où trouver la Gesse tubéreuse (Lathyrus tuberosus)? Pas si facile que ça!

Mais le problème ne s’arrête pas ici. Vous avez planté du Oca du Pérou (Oxalis tuberosa) et vous avez eu une super récolte. Mais là vous vous rendez compte que personne dans votre famille veut en manger: Pourquoi? « C’est bizarre! » « Je ne connais pas! »…

Oxalis_tuberosa-43316
Oca du Pérou

Alors la question se pose: Comment les manger? Tout le monde sait comment cuisiner la pomme de terre, mais le chénopode Bon Henri c’est déjà plus compliqué. Vous aurez aussi plus de mal à trouver des recettes. Il va falloir faire des recherches et des essais culinaires. Pourquoi pas!

Conclusion

La culture des légumes perpétuels pose encore certains obstacles. Rien d’insurmontable, mais de réelles difficultés. Par contre, il y a des améliorations à l’horizon. Les légumes perpétuels viennent de plus en plus à la connaissance du grand public. Grâce à cela vous trouvez de plus en plus d’informations sur ces plantes.

Un autre point important c’est le fait que certaines personnes dédiées travaillent à sélectionner des meilleurs variétés de plantes vivaces. Afin qu’elles soient plus productives, et mieux adaptées à nos régions et besoins. (Un bon exemple parmi beaucoup d’autres est : Cultivariable.com )

D’ailleurs tout le monde peut s’y mettre ! Il existe même un groupe facebook (en anglais) pour ceux qui veulent participer à sélectionner des meilleurs variétés de légumes vivaces: Plant Breeding For Permaculture

Dans un article futur je vais parler des multiples avantages de ces merveilleuses plantes. Car je reste convaincu que leur potentiel est de loin plus grand que leurs inconvénients !

P.S: Si vous trouvez cet article utile n’hésitez pas à le partager!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s